Français English
Vous êtes ici : Projets/Réalisations » Actualités » Ministère

Ministère

CONFERENCE SEMESTRIELLE DES SERVICES CENTRAUX ET DECONCENTRES DU MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS

Posté le : janv. 26, 2023, Par : alima - Dans : Ministère

Allocution d’ouverture de :

M. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI,

Ministre des Travaux Publics.

ü Messieurs les Membres du Gouvernement ;

ü Monsieur le Secrétaire Général du Ministère des Travaux Publics ;

ü Monsieur l’Inspecteur Général, chargé des Questions Techniques ;

ü Messieurs le Directeur Général des Travaux d’Infrastructures ;

ü Monsieur le Directeur Général des Etudes Techniques ;

ü Monsieur le Directeur Général du LABOGENIE ;

ü Monsieur le Directeur Général du MATGENIE ;

ü Messieurs les Conseillers Techniques ;

ü Madame et Messieurs les Inspecteurs Techniques ;

ü Messieurs les Inspecteurs de Service ;

ü Mesdames et Messieurs les Directeurs et assimilés ;

ü Monsieur l’Administrateur du Fonds Routier ;

ü Messieurs les Délégués Régionaux ;

ü Messieurs les Présidents des Ordres Professionnels du Secteur du Bâtiment et Travaux Publics ;

ü Mesdames, Messieurs les Sous-Directeurs et assimilés ;

ü Mesdames, Messieurs les Délégués Départementaux des Travaux Publics ;

ü Messieurs les Chefs de Subdivisions,

ü Mesdames, Messieurs les Chefs de Service, Ingénieurs des Marchés, Ingénieurs de Suivi des projets, Ingénieurs d’Etudes, Ingénieurs d’Appui ;

ü Mesdames et Messieurs les Chefs d’Entreprises des Travaux et Directeurs Généraux des Bureaux d’Etudes Techniques ;

ü Mesdames et Messieurs, chers Participants, chères Participantes,

ü Distingués invités ;

ü Chères Collaboratrices, Chers Collaborateurs.

 

C’est  pour moi un plaisir de vous accueillir en ce début d’année 2023, dans le cadre de notre rencontre d’échanges, instituée désormais comme la conférence semestrielle des Services Centraux et Déconcentrés du Ministère des Travaux Publics.

 

Monsieur le Secrétaire d’Etat s’associe à moi pour vous souhaiter une chaleureuse bienvenue à ce rendez-vous, autrefois annuel, désormais semestriel, en raison de la nécessité de mener une évaluation plus rapprochée de nos objectifs annuels, avec des jalons précis de l’appréciation des évolutions.

 

Je relève, pour les en remercier vivement, la présence à nos côtés, des autres Membres du Gouvernement. Ce qui illustre le sens d’équipe du Gouvernement et démontre que l’action gouvernementale gagne en efficacité, dans un contexte de travail synergique.

 

Par ailleurs, je voudrais à cette occasion, exprimer mes chaleureux mots de bienvenue aux Délégués Régionaux, aux Délégués Départementaux et Chefs de Subdivisions des Travaux Publics. Ils viennent des territoires divers et composite de notre pays, où nos activités impactent la vie des citoyens. Enfin, à tous, je tiens à dire mes remerciements, vous qui êtes venus partager ce temps d’informations et d’échanges organisé autour des problématiques cruciales attachées au réseau routier qu’il faut rendre circulable en toute saison.

 

ü Mesdames Messieurs,

 

Comme vous pouvez le comprendre, la présente rencontre vise à apporter de la valeur ajoutée à l’ensemble de nos dispositifs et outils de suivi ; ce, dans le but d’optimiser  notre performance, compte tenu de nos besoins en infrastructures routières de qualité face à nos moyens de financement limités. La place des infrastructures routières de satisfaisante qualité est éloquente dans notre Stratégie Nationale de Développement. Nos travaux se tiennent donc dans un contexte où l’impératif de développement, de densification et de maintenance  du réseau routier interpelle notre ingéniosité, notre pragmatisme et notre rigueur. En effet, pour son émergence à travers l’industrialisation et l’amélioration de la production, le Cameroun se doit d’offrir un réseau routier et autoroutier compétitif et, davantage, de densifier les voies de desserte des bassins de production et d’exploitation minière. Ces voies de liaison ou de desserte doivent être viables.

 

C’est l’Engagement Politique de Son Excellence Paul BIYA, Président de la République que de développer et moderniser les infrastructures routières. Nous devons travailler à concrétiser cet Engagement.

 

Il convient de rappeler que le réseau routier du Cameroun comprend actuellement 121 873,93 km, avec 9 885,08 km de routes bitumées. Si le réseau de routes bitumées a connu un accroissement substantiel ces dernières années, en dépit du contexte économique difficile, il faut relever que les projections du Cameroun, énoncées dans la Stratégie Nationale de Développement à l’horizon 2030, visent à faire passer la densité du réseau bitumé pour 1 000 habitants de 0,32 en 2020 à 0,48 en 2030. L’atteinte de cet objectif passe par la construction de 6000 kilomètres de nouvelles routes, la réhabilitation de 3000 kilomètres de routes bitumées et l’entretien permanent de l’ensemble du réseau routier sur la période 2020-2030. Bien plus, dans son adresse à la Nation le 31 décembre 2022, le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, a annoncé pour la fin de cette année 2023, la livraison de 700 kilomètres de routes bitumées. Comme vous le savez, le triennat finissant avait fixé une cible de 1 800 km de routes bitumées, 1 295,86 km l’ont été, soit un gap de 504,14 km à combler.

 

Des objectifs, attentes et chiffres qui nous rappellent que plus que par le passé, nous devons travailler, trouver des formules d’optimisation de l’utilisation de nos ressources, en étant, par ailleurs, à la pointe des innovations dans notre secteur, qu’il s’agisse de la construction ou de l’entretien, pour réaliser plus avec peu ; c’est l’efficience, c’est l’utilisation rationnelle des moyens disponibles. Nous devons sortir des sentiers battus pour être réalistes. Du reste, nos efforts se sont évidemment concentrés sur la réalisation effective des projets programmés, avec pour but, entre autres, de favoriser les échanges avec les pays voisins, d’améliorer la circulation autour et entre les grandes villes, de désenclaver les pôles de production agropastorale, …, en assurant la liaison des ports camerounais  aux corridors transfrontaliers.

 

ü Mesdames, Messieurs,

ü Chers collaborateurs,

 

La réalisation des infrastructures routières favorise  un dynamisme soutenu de la branche du secteur du Bâtiment et Travaux Publics, en ce qu’elle favorise le développement des services de transport. La bonne qualité des infrastructures routières induit une maîtrise des coûts des facteurs de production ; lesquels, très souvent, obèrent la compétitivité des entreprises et l’attractivité de l’économie. L’alignement des interventions du Ministère des Travaux Publics à cet objectif se mesurera donc à l’aune de la consolidation, de l’amélioration et du développement des infrastructures routières, compte tenu de leurs effets d’entrainement et multiplicateurs sur l’économie.

 

En revenant sur le Message du Chef de l’Etat du 31 décembre 2022, je dirais, plusieurs infrastructures routières ont été livrées, la Nationale N°4 Yaoundé-Bafoussam, y compris l’échangeur trompette d’Obala, la transfrontalière Sangmélima-Ouesso, le Pont sur la Cross River, le Pont sur la Sanaga à Nachtigal, sur la Nationale N°15, la construction de la section de route Lena-Tibati-Ngatt avec une économie qui a permis d’étendre le linéaire bitumé de plus de trente kilomètres, pour ne citer que ces infrastructures. Autant de motifs, qui nous rappellent combien le sous-secteur routier est capital dans la marche vers une économie émergente, vers un nouveau Pays Industrialisé. Par conséquent, nous devons aller plus loin en faisant plus avec peu.

 

A cet égard, je félicite et encourage ceux des collaborateurs qui œuvrent au quotidien, bravant les nombreuses contraintes pour apporter leur contribution au développement de notre pays : surveillance des travaux en entreprise, exécution des travaux en régie, accompagnement des exécutifs des CTD, etc.

 

ü Mesdames, Messieurs ;

Monsieur le Président de la République nous a fixé des objectifs pour 2023. En dépit des difficultés que nous connaissons, à savoir des moyens inadéquats par rapport aux besoins, le paiement laborieux des décomptes, les conséquences des changements climatiques sur les routes et les ponts, la libération tardive des emprises des travaux, la recherche permanente des solutions adéquates, la maîtrise de nouveaux types de contrats doit interpeller notre créativité et notre réalisme ; nous devons faire plus avec peu, dans un environnement rendu complexe par un environnement international de plus en plus exigeant.

ü Chers collaborateurs,

 

Placée sous le thème : « Exécution des travaux d’infrastructures routières au Ministère des Travaux Publics : le défi des résultats escomptés », la présente conférence semestrielle nous donne de faire un bilan des dispositifs de suivi et d’évaluation du rendement des entreprises des travaux et d’affiner nos méthodes de travail pour l’année en cours. Elle se déroule dans un contexte où il est attendu du Ministère des Travaux Publics, des résultats visibles, concrets en termes de kilomètres de routes bitumées, entretenues qui impacteront directement sur les conditions de vie des populations et contribueront à la promotion de l’investissement privé.

L’objectif général recherché à travers les travaux qui se dérouleront pendant trois jours est :

-      d’informer les acteurs sur les projets en cours d’exécution ou programmés ;

-      de faciliter l’appropriation par les acteurs de la mise en œuvre et du suivi des projets par des approches rationnelles et innovantes pour, soit les conduire à achèvement, soit maintenir un rythme d’exécution approprié.

 

De manière spécifique, il s’agira :

-        de partager le portefeuille des projets des travaux et d’études en cours d’exécution ou programmés ;

-        de rappeler les outils de suivi et les mesures de gouvernance des projets, dans le but de les vulgariser et de réaliser leur appropriation par divers acteurs ;

-        de définir des mécanismes de collaboration sur le terrain entre les services centraux et les responsables régionaux, départementaux, impliqués dans la mise en œuvre des projets d’infrastructures routières ;

-        de présenter les contraintes à l’atteinte des objectifs de performance, notamment en ce qui concerne la contractualisation ;

-        de présenter l’importance et l’impact des activités de veille autour des infrastructures routières ;

-        de préciser les objectifs à atteindre, en termes de linéaires bitumés, entretenus, etc. au terme de l’année 2023 et de définir les moyens d’action pour y parvenir.

 

Les participants devront réfléchir  sur des sous-thèmes liés à :

-        la contractualisation ;

-        l’exécution des travaux d’infrastructures routières;

-        les travaux en régie et la gestion des ressources.

 

Je relève la contribution des experts externes et davantage, celle des Partenaires Techniques et Financiers, qui certainement apporteront un regard autre et faciliteront la recherche des solutions aux problèmes qui ont été identifiés dans la mise en œuvre des projets d’infrastructures routières.

 

Dans l’optique de mieux capaciter les responsables des services déconcentrés, une séance spécifique leur est consacrée. Aussi, il s’agira pour eux, de partager leurs expériences en ce qui concerne le suivi des projets de construction et d’entretien routiers et la surveillance du réseau routier, la collaboration avec les Collectivités Territoriales Décentralisées et les Conseils Régionaux et la gestion des interventions d’urgence.

 

ü Mesdames Messieurs

ü Chers collaborateurs, chères collaboratrices ;

Nous escomptons au terme des échanges sur le thème de ces travaux, que vous soyez imprégnés des problématiques qui seront abordées et que vous formuliez des propositions concrètes pour réaliser les résultats escomptés au terme de cette année 2023. Pendant ces trois jours, il sera question que vous vous appropriez certains concepts clés et surtout il vous appartient de capitaliser l’ensemble de ces thématiques pour améliorer votre propre performance.

 

Je voudrais à cet effet vous engager vers la quête des résultats. Pour y arriver, les ingénieurs doivent avoir une nette maîtrise des techniques, technologies et innovations dans leur secteur. Il s’agit désormais d’être pratique, concret, réaliste, en mettant en avant le renouvellement des connaissances, la veille en ce qui concerne le réseau routier et la culture du résultat. Il nous faut pour cela, placer le résultat au-dessus de tout et travailler à l’obtenir ; celui-ci étant le km de route bitumée, réhabilitée ou entretenue ; le pont construit, l’ouvrage hydraulique curé…, l’analyse communiquée à un autre Maître d’Ouvrage.  Il est important de promouvoir une attitude pragmatique dans la recherche des solutions et de développer une synergie d’action.

 

C’est sur cette invite à la recherche de l’efficacité par un suivi rigoureux des contrats pour des résultats concrets que je déclare ouverts, les travaux de la Conférence semestrielle des Services Centraux et Déconcentrés du Ministère des Travaux Publics, élargie aux organismes sous tutelle.

 

ü Mesdames et Messieurs ;

Je vous remercie pour votre bienveillante attention./-

 

Plus de contenus dans Ministère

Cérémonie de présentation des vœux : Patrice Amba Salla redynamise ses collaborateurs.

Posté le : janv. 23, 2013, Par : Claudia - Dans : Ministère

Le 18 janvier 2013, l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics a abrité en son sein la cérémonie offic...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux - FaceBook Twitter RSS