Français English
Vous êtes ici : Projets/Réalisations » Actualités

Actualités

Route Mintom-Frontière Congo. Signature de l’accord de prêt pour le financement partiel de la section II, Mintom-Frontière Congo (121km)

Posté le : avril 5, 2016, Par : Hannah - Dans : Actualités

Le Ministre des Travaux publics, Maître d’ouvrage du projet de construction de la route Sangmélima-Djoum-Mintom-Frontière Congo a pris part le mardi 05 avril 2016, à la signature de l’accord de prêt relatif au financement partiel des travaux d’aménagement et de bitumage de la section Mintom-Frontière Congo, entre le représentant Résident de la Banque africaine de Développement et le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire.

C’est dans le but de relier les capitales Yaoundé et Brazzaville que le Chef de l’Etat autorisait il y a peu, le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, à procéder à la signature d’un accord de prêt avec la Banque africaine de Développement pour le financement partiel de l’aménagement de la route Mintom-Frontière du Congo, section importante de l’axe Yaoundé-Brazzaville. Cet engagement de relier les deux capitales s’est concrétisé le mardi 05 avril 2016 à travers la signature de l’accord de prêt entre le gouvernement camerounais représenté par le Ministre en charge de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire et la Banque africaine de Développement représentée par son Représentant résident au Cameroun. Ce dernier a souligné dans son discours que le 21 octobre 2015, la Banque Africaine de Développement approuvait l’octroi d’un prêt de 40,7 Milliards de f cfa aux parties camerounaise et congolaise pour l’aménagement de l’axe routier devant relier les deux pays. Le projet d’aménagement de la route Mintom-Frontière Congo constitue la deuxième phase du projet de construction de la route Djoum-Mintom-frontière Congo. Il consiste à finaliser les travaux déjà entamés dans le cadre de la phase I, (section Djoum-Mintom : 83km) avec un taux d’avancement physique de 81% et dont l’achèvement des travaux est prévu pour le mois de juillet 2016.

La section Mintom-Frontière Congo démarre à Mintom et s’achève à Mbalam, à la frontière avec le Congo. Sa longueur totale est de 121km. Il prend en compte les mesures d’atténuation des impacts sur l’environnement, la sensibilisation aux IST-VIH/SIDA, au paludisme, la fièvre Ebola et à la sécurité routière. Les travaux à exécuter dans le cadre de l’aménagement de cette section se feront en deux lots : le lot 1 va de Mintom à Lele et couvre un linéaire de 68 km et le lot 2 qui va de Lele à Ntam-Mbalam (53km). Pour tenir compte du trafic futur et de la nature des matériaux identifiés dans les différentes carrières, la structure de chaussée est constituée de la façon suivante : d’une couche de forme en grave latéritique naturelle d’épaisseur de 30 cm ; d’une couche de fondation en graveleux latéritiques d’une épaisseur de 25 à 30 cm ; d’une couche de base en grave concassé d’épaisseur de 20 à 25 cm et d’une couche de roulement en béton bitumineux d’épaisseur 5 cm. La vitesse de référence de la route prévoit une chaussée de 2x1 voies de 3,75 mètres de large chacune avec des accotements de 2 mètres. Le tracé en plan a été défini pour favoriser une meilleure circulation des usagers dans le respect des vitesses de référence. Ainsi, sur l’ensemble du projet, les rayons de courbures oscillent entre 120 et 450 mètres. Pour ce qui est du profil en long de l’infrastructure à construire, les déclivités ont été définies pour optimiser les coûts des terrassements en équilibrant les déblais et les remblais tout en favorisant l’écoulement des eaux dans les ouvrages longitudinaux sans sacrifier l’exiger d’amélioration des conditions de visibilité notamment au niveau des sommets à angles saillants. Les études hydrologiques et hydrauliques de la zone d’influence du projet ont permis de dimensionner plusieurs ouvrages d’art et d’assainissement. Ainsi, de nombreux fossés, caniveaux cunettes et dalots seront réalisés dans le cadre du projet. De plus, les nouveaux standards de signalisations horizontale et verticale préconisés sur les corridors en Afrique par l’Union Africaine, seront mis en œuvre, de même que des réservations en vue de la pose ultérieure de la fibre optique selon les schémas directeurs des pays concernés par le projet. Pour une cohérence dans la mise en œuvre de la phase I et afin de permettre aux populations de la zone d’influence du projet d’en tirer avantage, des travaux connexes ont été définis sur la base des besoins exprimés, notamment l’appui aux actions des associations féminines et aux activités des peuples autochtones, ainsi que l’aménagement des gares routières et des voies rurales.

 

La signature de cet accord de prêt va permettre d’entamer une section importante de la route Sangmélima-Ouesso ; laquelle fait partie de la première tranche des 55 projets du premier programme prioritaire du Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (PDCT-AC), adopté le 22 juin 2007, à Libreville au Gabon. Celui-ci s’intègre également dans le cadre de la mise en œuvre des 14 projets prioritaires du Plan d’Action à Court Terme du NEPAD pour l’Afrique Centrale.  Il a  donc  été envisagé le bitumage du tronçon Sangmélima (Cameroun)-Ouesso (Congo), maillon manquant de la liaison inter-capitale Yaoundé-Brazzaville.

 

 

 

 

Plus de contenus dans Actualités

SECOND PONT SUR LE WOURI

Posté le : oct. 24, 2014, Par : Hannah - Dans : Actualités

Infrastructure de développement économique

Avec les ports de Limb...

Implementation of projects infrastructures: MINTP recommend technical standard

Posté le : avril 17, 2015, Par : admin - Dans : Actualités

The first ministerial decree designated the Ministry of Public Works as the sole state engineer, giving MINTP an ...