Français English
Vous êtes ici : Documentation » Textes et Lois

Textes et Lois

Routes Nkolessong-Nding et Nding-Mgbaga. Des mesures prescrites en vue de l’accélération et l’achèvement des travaux

Posté le : févr. 17, 2016, Par : admin - Dans : Actualités

Le Ministre des Travaux publics s’est rendu sur les chantiers de construction de certains axes en cours de construction sur la Nationale N°1, le lundi 15 février 2015 dans la région du Centre, en compagnie du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux publics, chargé des Routes. Préoccupations majeures : les problèmes techniques liés à la formulation du béton bitumineux pour la couche de roulement sur le tronçon Nkolessong-Nding, la faible mobilisation des entreprises, le payement des décomptes et les indemnisations des populations riveraines.

Le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi a visité les sites de construction des lot 2 et 3 de la route Obala-Batchenga-Bouam, en compagnie du Secrétaire d’Etat, Louis Max Ayina Ohandja. Le but principal de cette descente était d’apporter des solutions aux problèmes techniques qui se posent dans l’exécution du projet Nkolessong-Nding, pratiquement en arrêt depuis plusieurs mois et de donner un coup d’accélération aux travaux en cours sur le tronçon Nding-Mgbaba. Ainsi, le PK 0 de ce tronçon a constitué le premier point d’arrêt du Ministre des Travaux publics où, le projet a été présenté par le Chef de la mission de contrôle qui a mis l’emphase sur les difficultés que l’entreprise CWE rencontre dans la formulation du béton bitumineux devant servir pour la couche de roulement. D’une manière générale, les problèmes qui se posent sur cette route de 95 km au total (dont une chaussée de 3,5m x 2 en béton bitumineux et deux accotements en enduit superficiel de 1,5m chacun) et de deux ponts définitifs en béton armé, sont de trois types : un problème de carrière lié au fait que l’entreprise n’ait jusqu’ici pas trouvé de granulats qui correspondent à la formulation technique du Cahier des Clauses techniques particulières ; un problème lié au non payement des décomptes d’un montant de plus de 6 Milliards et l’attente d’un avenant au marché de base, susceptible de prendre en compte les quantités supplémentaires aux quantités de base). Démarrés le 11 avril 2011, les travaux de construction de la section Nkolessong-Nding ont atteint un taux global d’avancement de 64% pour une consommation des délais de 104,55%. Bien qu’ayant bénéficié d’une prolongation des délais de 23 mois, les travaux ne sont pas parvenus à leur terme ; la fin du délai contractuel ayant été fixée pour le 11 novembre 2015. La mise en œuvre des couches de chaussée a été suspendue le 07 avril 2015 du fait de la recherche en cours des agrégats adaptés, puis levée le 24 décembre 2015, suite au rapport d’expertise fait par le Laboratoire National de Génie civil et autorisant l’utilisation des granulats extraits de la carrière de Mbet (carrière localisée sur le tronçon Nding-Mgbaba) en couche de roulement. Sur le plan administratif, le projet souffre de la non libération des emprises. La déclaration d’utilité publique a été signée le 27 juillet 2012, le rapport de recensement et d’évaluation des biens a été transmis au Ministère des Domaines et des Affaires foncières au mois de mars 2015 pour suite de la procédure, en vue de la signature du décret d’indemnisation.

Sur le tronçon Nding-Mbgaba, lot 3 de la route Obala-Batchenga-Bouam et long de 40,461 kilomètres, les travaux ont atteint un taux d’exécution de 46% avec une consommation des délais de 100% après deux prolongations de délai de 10 et 03 mois. La principale difficulté liée à l’avancement des travaux sur ce tronçon est liée au paiement tardif des décomptes du projet. S’agissant des expropriations, on note également que les procédures en vue de la signature du décret d’indemnisation des riverains sont en cours. En outre, des travaux supplémentaires ont été prescrits à l’entreprise BUN’S SARL, en charge de la construction de l’infrastructure. Il s’agit notamment d’une extension du projet de 9 kilomètres et de l’aménagement de la voirie de Minta sur 1,25 km. D’autres obstacles entravent le bon déroulement des travaux sur ce tronçon, il s’agit notamment des pannes récurrentes des engins au niveau de la carrière de Mbet et l’insuffisance de la mobilisation en matériel et en personnel de l’entreprise qui ont fait l’objet de deux mises en demeure d’une part et l’absence de financement des avenants N°1 des travaux de l’entreprise et des prestations de la Mission de contrôle des travaux, d’autre part.

 

Autant de problèmes qui ont conduit le Ministre des Travaux publics et le Secrétaire d’Etat à se rendre sur le site de la carrière de Mbet en cours d’exploitation par l’entreprise BUN’S pour les travaux de construction du tronçon Nding- Mgbaba. Après avoir visité les lieux d’extraction des granulats, les installations de l’entreprise BUN’S et après échange avec les missions de contrôle et les responsables de BUN’S et de la CWE, en charge de la construction du lot 2 et fort du rapport du Labogenie, le Ministre des Travaux publics a prescrit l’utilisation des granulats issus de la carrière de Mbet par l’entreprise chinoise CWE, en attendant les résultats d’analyse d’un prélèvement à effectuer à 500 mètres de cette carrière par le Labogénie. Pour apporter des solutions aux problèmes exprimés par les deux entreprises et conscient de la nécessité d’achever ces travaux entamés sur la nationale N°1 depuis bientôt cinq ans, le Maître d’ouvrage a insisté sur la cohabitation pacifique entre les entreprises et les populations riveraines du site d’exploitation de la carrière de Mbet. Il a en outre instruit la mobilisation accrue des deux entreprises sur les deux tronçons, l’élaboration et la transmission des chronogrammes d’activités restantes. Au sujet des indemnisations, le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi a mentionné que le gouvernement est respectueux de ses engagements et qu’il appartient au Ministère des Travaux publics, d’assurer le suivi des procédures qui permettront d’aboutir à la signature des décrets d’indemnisation, tout comme au payement des décomptes émis par les entreprises et les missions de contrôle technique et géotechnique.

Répondant à quelques préoccupations exprimées par les conseillers municipaux de la commune de Nanga-Eboko au sujet de l’état des bacs de franchissement, le Ministre des Travaux publics a informé de la descente des équipes mixtes MINTP-Chantier Naval et Industriel du Cameroun, sur les bacs dans le but de diagnostiquer les problèmes qui se posent et de proposer des solutions pour leur réhabilitation.

Plus de contenus dans Actualités

Le MINTP rédige son Rapport Annuel de Performance

Posté le : juil. 24, 2014, Par : Hannah - Dans : Actualités

La salle de réunion du 9ème FED /C2D du Ministère des Travaux publics a...