Français English
Vous êtes ici : Documentation » Textes et Lois

Textes et Lois

Route Bamenda -Batibo-Numba. Les travaux provisoirement réceptionnés

Posté le : janv. 6, 2016, Par : Hannah - Dans : Actualités

Les travaux de construction de la route Bamenda-Batibo-Numba, longue de  64,43 km, ont fait les 22 et 23 décembre 2015, l’objet d’une inspection en vue de leur réception provisoire par une équipe commise par le Ministre des Travaux Publics, Maître d’Ouvrage du projet.

Après avoir parcouru de bout en bout le tronçon objet de l’inspection, la Commission chargée de la réception provisoire des travaux de construction de la route Bamenda-Batibo-Numba, a constaté que les travaux ont été exécutés suivants les prescriptions techniques du Marché, même si certaines tâches ne remplissent pas les exigences de l’article 24 du Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) du Marché. D’où les réserves émises lors de ladite réception provisoire.

L’historique du projet indique que le chantier confié à l’entreprise China Communications and Construction Company Limited (CCCC) pour les travaux et  SNC –LAVALIN pour la Maîtrise d’œuvre totale, consistait en la construction en la réhabilitation d’une route reliant Bamenda à Numba en passant par Batibo sur un linéaire total de 64,43 kilomètres et pour un coût total de trente-cinq milliards cinq cent huit millions quatre cent trois mille quatre cent trente-huit (35 508 403 438) Francs CFA toutes taxes comprises. Soit un montant hors taxes de Vingt-huit milliards deux cent soixante-seize millions quatre cent trente-huit mille neuf cent trente-neuf (28 276 438 939) francs CFA.  Le montant des droits de douanes et taxes autres que la TVA étant d’un milliard cinq cent millions (1 500 000 000) de francs CFA tandis que le  montant de la TVA s’élève à  Cinq milliards sept cent trente un millions neuf cent soixante-quatre mille quatre cent quatre-vingt-dix-neuf (5 731 964 499) francs CFA. Le projet a été financé comme suit : Fonds Africain de développement (FAD) 91,40 %  et par le Gouvernement du Cameroun : 8,60 %. Il est également à préciser que le montant des droits de douane et taxes a été supporté par le gouvernement du Cameroun. Les travaux portaient sur trois parties : la réhabilitation du tronçon Bamenda – Batibo sur un linéaire de 43,240 kilomètres et consistait à exécuter la réparation partielle de la surface de la chaussée ; réaliser  la pose d’une couche de roulement de 7 cm de béton bitumineux  et effectuer la pose de la signalisation ainsi que le curage des ouvrages d’assainissement. De plus, une buse a été posée au PK 1+900 où un relèvement du profil longitudinal a été effectué pour corriger la stagnation des eaux que l’on observait en cet endroit de la route.

Les travaux de  construction complète de la route de la route Batibo – Numba s’étendent sur un linéaire de 21,188 kilomètres. Sur cette partie, le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) recommandait la construction d’une route de niveau T3 avec la structure suivante : Une couche de fondation en grave latéritique de 25 cm d’épaisseur ; une couche de base en grave concassé 0/31,5 de 20 cm d’épaisseur ; une couche de roulement en béton bitumineux (BB) de 5 cm d’épaisseur ; la construction des différents ouvrages d’assainissement (Buses et dalots) ; la construction d’un pont à poutres en béton armé de deux travées de 18 ml chacune, sur fondations superficielles, sur la rivière Momo  et la construction d’un pont portique de 8 ml en béton armé sur la rivière Mbuecho au PK 21+140 (Fin du projet à Numba).

Deux types de structures ont été utilisés pour la couche de fondation comme le prévoyait le Marché, à savoir la latérite et le béton de sol. De plus la couche de base telle que stipulée dans le Marché a été modifiée entre les PK 8+360 et 9+180 où la grave bitume a été incorporée ; modifications effectuées avec l’accord du Maître d’Ouvrage.

Cependant, lors de l’exécution des travaux, il s’est avéré que suivre le tracé proposé dans l’Avant-Projet Détaillé (APD), aurait entrainé un dépassement important du budget du Contrat. C’est dans cette optique que la Mission de Contrôle a proposé la modification du tracé sur plusieurs sections afin de respecter  l’enveloppe financière de base  du projet.

Dans le cadre de ce Contrat, plusieurs ouvrages connexes ont par ailleurs été construits pour les populations riveraines. Il s’agit notamment des aires de séchage des produits agricoles ; de la station de pesage ; des hangars de marché ; du centre de jeunes ; des unités de transformation agricole (UTA) ; de la réservation pour la fibre optique et d’une école à Widikum.

Toutefois, l’exécution technique du projet ne s’est pas déroulée sans failles. Certains volumes de travaux du détail estimatif ne correspondaient pas à la réalité. A titre d’illustration pour un linéaire de 42 km de route entre Bamenda et Batibo, le détail estimatif et quantitatif n’a prévu que 300 mètres linéaires de curage de fossés. Cette situation  a induit des délais supplémentaires dans l’exécution des travaux.  Toujours dans le même sillage, étant donné que le projet se situe dans une zone à forte pluviométrie, toutes les sources d’eau identifiées sous la chaussée ont été drainées. Les zones où la plateforme était de portance insuffisante ont reçu une couche forme. Des glissements de terrains ont eu lieu à plusieurs endroits sur des talus de déblais, malgré le respect des pentes prescrites, à cause de la variabilité des sols et des écoulements souterrains. La méthode proposée de végétalisation des talus inadaptée au vu des pentes de déblais a été modifiée pour procéder par hydro semis. Néanmoins, la Mission de Contrôle s’assurait de respecter les spécifications du CCTP à toutes les étapes.

A la fin des travaux, le Bailleur de fonds a commandité un audit indépendant par un bureau dénommé Intercontinental Consultants and Technocrats Prt Ltd, pour vérifier la qualité de l’exécution par rapport aux prescriptions du CCTP. Il en est ressorti que les travaux étaient conformes. La Mission de Contrôle, près de deux ans après le passage de cette Mission d’audit, a lors de son contrôle, remarqué que sur des parties de la route proches des pieds de talus, les déflexions caractéristiques étaient supérieures à celles recommandées par le CCTP. Après un contrôle de toutes les couches de chaussée sur cette partie, il s’est avéré que cela était dû à la montée des eaux souterraines et celles provenant des talus. C’est ainsi que dans le souci d’assurer la pérennité de l’ouvrage, la Mission de Contrôle a recommandé à l’entreprise  de poser  des drains sur certaines zones le long des accotements afin de capter les eaux des talus et les remontées capillaires. Ces travaux n’étant pas prévus dans le marché, la Mission de Contrôle  a suggéré une concertation entre l’entreprise et le Maître d’Ouvrage pour définir aussi bien les modalités d’exécution que les paiements.

Suite aux réclamations des populations riveraines relatives au paiement des indemnisations dues à la destruction des cultures dans le cadre de l’exécution des travaux de correction des pentes de talus, constatée lors de la visite de réception, la Commission suggère au Maître d’Ouvrage en l’absence du Décret d’indemnisation, de solliciter une dérogation spéciale auprès du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, pour le paiement des biens mis en cause au travers du Marché de l’entreprise. La Mission de Contrôle atteste que les cultures en question étaient en place avant les travaux supplémentaires.

Du reste les réserves suivantes ont été émises :

Ouvrage/Site

Constat

Recommandation

1

Carrière de Mbundjeï

Barrière existante de résistance insuffisante

Planter une haie d’eucalyptus espacés de 2 mètres tout le long de la barrière jusqu’au site d’exploitation

2

Carrière de Mbundjeï

Stagnation d’eau à la carrière

Réaliser des tranchées permettant l’auto évacuation des eaux stagnantes vers l’exutoire.

3

Puisard du PK 12+200 de Batibo - Numba

Risque de chute à l’intérieur du puisard

Poser une signalisation adéquate permettant de prévenir du danger

4

Pont-cadre PK 21+160 de Batibo - Numba

Lit encombré

Curer le lit du cours d’eau au droit de l’ouvrage ainsi que l’amont et l’aval

5

Bamenda-Batibo PK 21+920

Exutoire du fossé obstrué

Nettoyer et désherber l’exutoire du fossé

6

Bamenda-Batibo PK 23

Fossé obstrué à l’exutoire

Curer l’exutoire du fossé

7

Bamenda-Batibo PK 29+200

Fond du fossé en maçonnerie érodé à la sortie du drain

Réparer par bétonnage le fond du fossé sur 15 ml

8

Bamenda-Batibo PK 21+920

Exutoire du fossé obstrué

Nettoyer et désherber l’exutoire du fossé

 

 

 

Plus de contenus dans Actualités

SECOND PONT SUR LE WOURI

Posté le : oct. 24, 2014, Par : Hannah - Dans : Actualités

Infrastructure de développement économique

Avec les ports de Limb...

Transfert des compétences dans le domaine de l’entretien routier, le MINTP matérialise son engagement

Posté le : août 26, 2015, Par : admin - Dans : Actualités

Le Ministre des Travaux Publics, Patrice AMBA SALLA, a procédé le mardi 25 Août  2015 à l’auditorium de l’Ec...

Route Nkolessong-nding : en attente du bitume pour la livraison de ce lot.

Posté le : août 21, 2020, Par : alima - Dans : Actualités

Les travaux  rendus à un taux d'exécution de 80% pour une consommation des délais de 96% sur cet axe long de 89 k...