Français English
Vous êtes ici : Projets/Réalisations » Actualités

Actualités

INFRASTRUCTURES ROUTIERES Le MINTP face aux journalistes de l’UPF

Posté le : sept. 25, 2014, Par : Hannah - Dans : Actualités

Le vendredi dernier dans un jeu de questions-réponses, le Ministre des Travaux Publics, Patrice AMBA SALLA a entretenu les journalistes de l’Union internationale  de la Presse Francophone, section camerounaise, sur les différents chantiers en cours sur l’ensemble du triangle national.

C’était à l’occasion de la 8e édition du club de la presse que le Ministre des Travaux Publics a échangé avec les journalistes. A l’ordre du jour :

-         Le projet d’Autoroute Yaoundé-Douala

-         Les nouvelles missions du Ministère des Travaux Publics

-         L’entretien routier

-         Les grands projets etc.

D’entrée de jeu, la première question parlait du deuxième pont sur le Wouri où les ouvriers étaient en grève. « La grève est terminée et les travaux ont repris leur cours normal » a affirmé le ministre. C’est l’une des bonnes nouvelles issues de l’échange de vendredi dernier. Dans son explication, le MINTP a fait savoir aux hommes de médias que les ouvriers du second pont sur le Wouri ont effectivement observé une grève au terme de la semaine écoulée et celle-ci avait pour objet la revendication de l’amélioration de leurs conditions de travail et aussi, le paiement des primes de risques. Le ministre a apprécié le fait que les choses soient rentrées dans l’ordre après qu’un terrain d’entente ait été trouvé entre les grévistes et l’entreprise adjudicataire. Quoiqu’il en soit, il a appelé l’entreprise à respecter les droits des travailleurs et à les honorer dans les délais qu’elle a fixés, afin de maintenir une atmosphère de travail saine, qui pour le ministre est le gage pour un rendement rapide et efficace. Au-delà de ce qui précède, la sécurité a été renforcée sur le chantier à travers l’éclairage public et la surveillance par les gardiens et forces de l’ordre. Après le second pont, a suivi un autre chantier phare de l’émergence à savoir l’Autoroute Yaoundé-Douala.

Aucune date n’a été donnée concernant le démarrage des travaux. Toutefois, les journalistes assez assoiffés de ce sujet ont eu des indications suivantes de la part du Ministre des Travaux Publics : «Le tracé définitif de l’axe est déjà réalisé. Il sera parallèle à la nationale n°3 et va passer par Nkolbisson puis par la Sanaga, dans la zone de Ngambè». Il a continué en disant que : « A ce jour, nous avons déjà signé les contrats de la conception-réalisation, du contrôle technique et d’assistance à la maitrise d’œuvre. Il ne nous reste plus que le contrat technique de l’assistance géotechnique». Il a aussi évoqué la non-indemnisation des populations situées après les 100 premiers kilomètres jusqu’à la fin du tronçon qui est un obstacle majeur au démarrage de ce chantier et pour ce faire il affirmait : « Il faut que le décret d’indemnisation soit signé au préalable, que les fonds soient alloués et qu’on passe à l’indemnisation proprement dite de ces populations pour qu’on puisse parler de démarrage des travaux» renchérissait encore le Ministre des Travaux Publics. Concernant le contrat de la China First Highway Engineering Company (CFHEC) entreprise adjudicataire, il a rappelé qu’il est signé depuis le 30 Janvier 2014 et il prévoit 12 mois pour les études de conception et 48 mois pour la réalisation. La certitude donnée par le MINTP pour le début de ce projet se trouve dans la phrase : « Tout ceci ne dépassera pas le mois d’Octobre».

Questionné sur le Programme Spécial d’Urgence (PSU) qui était une décision du chef de l’Etat  pour remettre à niveau certains axes routiers du triangle national, le MINTP a déclaré : « les 100 milliards alloués pour ce chantier sont achevés et les travaux aussi», avant d’ajouter que le ministère des Travaux Publics avait sollicité 300 milliards pour ce travail afin d’apporter un coup de neuf à certains ouvrages vieillissants, mais n’a reçu que 100 milliards, alors des choix ont été opérés et à cet effet, on recense les routes : Yaoundé-Bamenda, Ngaoundéré-Garoua, le pont d’Edéa  sur la Sanaga et Tibati-Banyo retenues pour leur réhabilitation. Au sujet de l’axe Yaoundé-Mbalmayo-Ebolowa, le changement de tracé et la libération des emprises sont des faits qui justifient le non-respect du délai de construction de cette infrastructure routière qui était censée s’achevée le 17 Novembre prochain et à ce sujet le MINTP annonçait que l’entreprise adjudicataire bénéficiera d’une prolongation certaine.

Sur la protection du patrimoine routier, le MINTP a confié aux médias que des pèses-essieux mobiles sont en voie d’être réceptionnés afin de remettre sur la droite ligne ceux des transporteurs qui restent encore liés à la surcharge, facteur de destruction massif de nos axes routiers et concernant l’entretien routier il a affirmé vouloir utiliser le mois de Novembre pour résilier les contrats des PME jugées incompétentes dans la réalisation de leurs taches. Du reste, cet entretien avec la presse a permis de mettre en exergue les en cours au Ministère des Travaux Publics.

Plus de contenus dans Actualités

la presse s'intéresse au 2ème pont sur le wouri

Posté le : sept. 6, 2013, Par : mesp23 - Dans : Actualités

Depuis quelques mois la presse nationale s'intéresse aux travaux de construction du 2ème pont sur le wouri. Une pre...