Français English
Vous êtes ici : Documentation » Textes et Lois

Textes et Lois

Seconde voie d’accès à Bamenda : le MINTP prescrit l’accélération des travaux

Posté le : mai 22, 2017, Par : admin - Dans : Actualités

Le Ministre des Travaux publics a prescrit à l’entreprise en charge des travaux de construction de la seconde voie d’accès à la ville de Bamenda, d’accélérer les travaux et de mettre l’accent sur  la construction des murs de protection pour stabiliser certains talus de déblai qui ont autrefois entrainé des éboulements. C’était au cours de la visite effectuée le 15 mai 2017 sur le site des travaux.

Le gouvernement a entrepris d’aménager une seconde voie d’accès pour faciliter la traversée urbaine de la ville de Bamenda, sur un linéaire total de 20 km. Si ces travaux s’exécutent depuis plusieurs mois, il faut relever que le taux d’avancement du projet est estimé à 23,15% au mois de mai 2017. Un état des lieux qui justifie l’attention particulière accordée par le Ministre des Travaux publics, au cours de la première  étape de la visite des chantiers d’infrastructures routières entrepris dans la région du Nord-Ouest, du 15 au 17 mai 2017. Le projet de  construction de la deuxième voie d’accès à Bamenda qui s’étend sur 20 km entre Akum  à Mile 8 - Baba II et Bali rentre dans le cadre de l’amélioration de l’accessibilité dans la ville de Bamenda, département de la Mezam avec pour objectifs de résoudre les problèmes de glissement de terrain observés dans les zones d’emprise du projet et  faciliter l’accès au corridor Bamenda-Enugu. Les travaux consistent au terme des Etudes d’Avant-projet, à construire une nouvelle route, avec une voie de circulation de 7,0 m  de large sur les sections de fortes pentes (supérieure à 8%) et deux accotements de 1,50 m chacun, sur un linéaire total de 20 km. Pour cette infrastructure, la couche de roulement est constituée de 6 cm de béton bitumineux ; la couche de liaison,  de 10 cm de grave bitume et la couche de base, de 20 cm de grave concassée 0/31.5. Il est également prévu la construction de deux ponts, des buses, des dalots, la signalisation horizontale et verticale et l’éclairage public au niveau de la localité de Bali. Les études  d’exécution sont réalisées à 85%, les travaux préparatoires à 85,52% ; le terrassement à 80,51%, les travaux de chaussée  à savoir la mise en la couche de forme à 3,5% les ouvrages hydrauliques à 83,20% et la réalisation des ponts à 20%. L’avancement global des travaux est estimé à 23,15% pour une consommation de délais de 85,84%. Un gap qui nécessite une réelle prise en main de ce projet, comme l’a souligné le Ministre des Travaux publics.

Sur le site, les arrêts du MINTP qu’accompagnaient le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux publics, chargé des Routes, Louis Max Ayina Ohandja, le Gouverneur de la région du Nord-ouest ; le Secrétaire Général du Ministère des Travaux publics, Philémon Zo’o Zame ; le Directeur Général des Travaux d’Infrastructures, Guy Daniel Abouna Zoa et les autorités administratives de cette région, ont consisté à apprécier les travaux de construction d’un pont, à prendre l’ampleur des problèmes liés à la composition des sols au niveau des talus et à faire le point sur les problèmes relatifs à la libération totale des emprises du projet. Au terme de cette étape, le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi a prescrit l’accélération des travaux avec la construction des murs de protection pour stabiliser certains talus de déblai dans le but de faire face aux nombreux problèmes d’éboulements observés le long de l’emprise du projet, à l’exemple des  points kilométriques 3 et 6+950, en dépit du taux de pluviométrie élevé et des contraintes du site qui présente un relief fortement accidenté.

Les travaux de construction de la deuxième voie d’accès à Bamenda sont exécutés par l’entreprise BUN’S SARL sous le contrôle et la surveillance technique de CERBAT SARL. Ils sont financés par le Budget d’Investissement Public du  MINTP : le  coût des études d’Avant-Projet Détaillé est de 23 004 999 883  FCFA TTC ; le coût des travaux est de 13 358 123 547 FCFA TTC + 9 646 876 336 FCFA TTC, le contrôle technique de 571 487 738 FCFA TTC et le contrôle géotechnique : 554 781 675 FCFA TTC. La  date d’achèvement des travaux est prévue pour le 31 décembre  2017.

Plus de contenus dans Actualités

ROUTE FOUMBAN-MANKI Le taux d’exécution est rendu à 70.30%

Posté le : mai 27, 2016, Par : admin - Dans : Actualités

Les travaux avancent sereinement en dépit de quelques contraintes à lever, ce qui a donné lieu à une amél...